Übersicht

4A_672/2011: hier keine Ausstandspflicht wegen Freundschaft; keine Notorietät des Internets (amtl. Publ.)

Das BGer bestätigt die Abweisung eines Ausstandsbegehren gegen die Präsidentin des Genfer Mietgerichts. Zwei Parteien in mehreren mietrechtlichen Verfahren vor dem Mietgericht hatten das Ausstandsbegehren mit der Begründung gestellt, die Gerichtspräsidentin sei  bis Februar 2010 als Anwältin häufig für die Asloca, die welsche Sektion des Mieterverbands, tätig gewesen. Sie unterhalte ausserdem weiterhin freundschaftliche Beziehungen zu Anwälten der Asloca.

Beide Punkte, weder die frühere Tätigkeit auf Mieterseite noch die Freundschaft zu Mietervertretern, begründen eine Ausstandspflicht. Mit Bezug auf die Freundschaft als Ausstandsgrund hält das BGer fest:
Il arrive fréquemment qu'un juge et un avocat se connaissent. [...] Que la juge d'espèce ait gardé de bons contacts avec ses anciens collègues ne suffit pas pour supposer objectivement qu'elle n'aurait pas le recul nécessaire pour traiter en toute impartialité les causes qui lui sont soumises. Il a déjà été jugé qu'une relation d'amitié ou d'inimitié entre un juge et un avocat ne pouvait constituer un motif de récusation que dans des circonstances spéciales, qui ne peuvent être admises qu'avec retenue; il faudrait qu'il y ait un lien qui, par son intensité et sa qualité, soit de nature à faire craindre objectivement qu'il influence le juge dans la conduite de la procédure et dans sa décision (cf. arrêt 1B_303/2008 du 25 mars 2009 consid. 2.2).
En l'espèce, les recourants ne prétendent pas avoir allégué et prouvé ou rendu vraisemblable qu'il existait, au moment où ils ont présenté leur demande de récusation, un lien d'amitié avec l'un ou l'autre des avocats cités qui soit d'une intensité telle que l'on puisse craindre objectivement que la juge ait perdu sa complète liberté de décision. [...]
Eine konkrete Vorbefassung der Richterin war ebenfalls nicht erstellt.

Eine von den Beschwerdeführern vorgelegte Facebook-Seite (wohl über die Richterin, die ihre "Freundesliste" für Dritte vielleicht nicht gesperrt hatte) war verspätet ins Recht gelegt worden. Das BGer bemerkt dazu, die unüberschaubaren Informationen des Internets seien nicht notorisch:
Contrairement à ce qu'invoquent les recourants, les innombrables renseignements figurant sur internet ne peuvent pas être considérés comme notoires.